La véranda, compte-t-elle dans la surface habitable ?

comundo

Maison

Dans le cadre d’un projet immobilier ou d’agrandissement de son habitat, beaucoup de propriétaires se posent la question de savoir si une véranda compte dans la surface habitable de leur logement.

Le calcul de cette surface peut avoir des conséquences sur les taxes foncières et sur l’application de certaines normes réglementaires liées à la loi Boutin par exemple.

Décryptons ensemble les enjeux relatifs à ce sujet ainsi que les conditions à respecter pour faire intégrer sa véranda comme surface habitable.

Est-ce qu'une véranda compte dans la surface habitable ?

Qu’est-ce que la surface habitable ?

Selon la loi Boutin, la surface habitable correspond à « la surface de plancher construite, après déduction des surfaces occupées par les murs, cloisons, marches et cages d’escaliers, gaines, embrasures de portes et de fenêtres ».

En somme, il s’agit de l’espace réellement utilisable au sein du logement pour l’aménagement et l’utilisation quotidienne par les occupants.

Cette surface doit respecter certaines normes, notamment en matière de ventilation et d’éclairage naturel. Par ailleurs, elle doit être calculée uniquement à partir de pièces disposant d’une hauteur sous plafond minimale de 1,80 mètre.

Les différentes surfaces prises en compte dans le calcul

Pour déterminer la surface habitable d’un logement, plusieurs éléments sont exclus :

  • Les combles non aménageables ou non aménagés
  • Les caves, sous-sols et garages
  • Les terrasses, balcons et loggias
  • Les locaux techniques et les hangars

Pour prendre en compte une pièce ou un espace dans la surface habitable, il faudra que celui-ci soit conforme aux normes d’habitabilité évoquées précédemment (ventilation, éclairage naturel, hauteur sous plafond).

La véranda, espace de vie et confort : entre intérieur et extérieur

La véranda est un espace de vie supplémentaire qui permet d’apporter de la lumière et de créer un véritable lieu de détente et de convivialité. Elle représente un atout indéniable pour valoriser son bien immobilier et améliorer son confort de vie.

Avec ses grandes baies vitrées et sa structure légère, une véranda offre une vue imprenable sur le jardin ou la terrasse tout en offrant un sentiment de protection et de sécurité grâce à sa toiture solide. La véranda constitue ainsi un intermédiaire idéal entre l’intérieur de la maison et l’espace extérieur, combinant les avantages du salon et de la terrasse.

Les différentes utilisations de la véranda

Les propriétaires optent généralement pour la construction d’une véranda afin de bénéficier d’un nouvel espace modulable selon leurs envies. Parmi les utilisations les plus fréquentes, on retrouve :

  • Un salon d’été lumineux et chaleureux
  • Une salle à manger avec vue sur le jardin
  • Un espace détente pour admirer le paysage
  • Un atelier ou un coin bureau pour travailler au calme
  • Un jardin d’hiver pour cultiver plantes et fleurs en toutes saisons

Est-ce qu’une véranda compte dans la surface habitable ?

Pour savoir si une véranda peut être intégrée dans la surface habitable, plusieurs conditions doivent être réunies :

  1. Le respect des normes d’habitabilité (hauteur sous plafond de 1,80 mètre minimum, ventilation et éclairage naturel suffisant)
  2. L’existence d’une isolation thermique performante permettant une utilisation confortable toute l’année
  3. La conformité aux règles d’urbanisme en vigueur, incluant notamment les dispositions du Plan Local d’Urbanisme (PLU) concernant les surfaces annexes et les constructions nouvelles

S’il est avéré que ces conditions sont remplies, alors oui, la véranda peut être comptabilisée dans la surface habitable du logement. Cette intégration aura pour conséquence d’augmenter la valeur de votre bien immobilier, mais aussi d’impacter vos taxes foncières et potentiellement d’engendrer des démarches administratives liées aux autorisations d’urbanisme.

Taxes foncières et conséquences sur la valeur du logement

En effet, l’intégration de la véranda dans la surface habitable va se traduire par une augmentation de la valeur locative cadastrale de votre bien.

Cette valeur est utilisée pour le calcul des taxes foncières et d’habitation. Il est donc important d’en tenir compte afin de ne pas être surpris par une hausse inattendue de ces taxes.

Par ailleurs, en cas de vente ou de location du logement, la prise en compte de la véranda comme surface habitable peut permettre de justifier un prix plus élevé.

Toutefois, il convient de rester réaliste quant à cette valorisation et de ne pas espérer une augmentation disproportionnée du prix de vente ou du loyer.

Réaliser une véranda conforme aux normes : les étapes clés

Afin d’assurer la conformité de votre véranda avec les normes d’habitabilité et favoriser son intégration dans la surface habitable, voici quelques conseils à suivre :

  • Faites appel à un professionnel compétent, qui saura vous guider dans vos choix et assurer la bonne mise en œuvre des travaux.
  • Veillez à respecter les règles d’urbanisme en vigueur, notamment concernant l’emprise au sol et les surfaces annexes.
  • Optez pour des matériaux de qualité et de bonnes performances isolantes, tant pour la structure que pour les vitrages.
  • Pensez à prévoir un système de ventilation adapté, ainsi qu’un éclairage naturel suffisant grâce à une orientation judicieuse de la véranda.

En suivant ces conseils, vous maximisez vos chances de faire intégrer votre véranda comme surface habitable et ainsi d’optimiser votre espace de vie et votre confort tout en valorisant votre bien immobilier sur le long terme.

Laisser un commentaire

comundo logo
A propos de Comundo

L'équipe

Infos légales

Mentions légales

CGV

Contacts

Réseaux sociaux